photo sharing and upload picture albums photo forums search pictures popular photos photography help login
1 Siecle a Aulnay en Cartes Postales | profile | all galleries >> VISITE GUIDEE PAR QUARTIERS >> Près de 2500 Cartes Postales classées par quartier, bonne visite! >> Quartiers du Nord - Le "Vieux Pays" - 24 Thèmes >> Rue de Savigny / Maximilien de Robespierre - Ferme de Savigny - Vélodrome tree view | thumbnails | slideshow | map

Rue de Savigny / Maximilien de Robespierre - Ferme de Savigny - Vélodrome

Description : A-En 1208, Robert de Mauvoisin, seigneur d’Aulnay, cède aux habitants d’Aulnay les terres situées à Aulnay et Savigny moyennant le cens ou le champart. Le texte de charte est contenue dans une lettre produite en 1409 par Pierre des Essarts, chevalier, conseiller maître d’hôtel du roi. Savigny est mentionné sous les formes suivantes : Salviniacum 1207; Savigniaco 13e siècle; Saviniaco 1261; Savigni 1598. La ferme de Savigny est figurée en 1598 sur la carte de La Guillotière. La carte de Delagrive (1740) figure un ensemble de bâtiments qui n’apparait que peu transformé sur le plan cadastral de 1819 à une exception, la chapelle Notre-Dame, démolie au 18e siècle. Sur la rive gauche du Sausset se trouve la ferme de Racicot (un sieur Racicot est attesté en 1699) dont les bâtiments sont disposées autour d’une cour trapézoidale de 17 m de long sur 10 à 15 m de large. L’un des corps de bâtiment est en ruine en 1819. Sur la rive droite se trouvent trois ensembles de bâtiments. Deux d’entre eux, à l’ouest, forment la Sainte Chapelle dont Lebeuf 1755 rapporte qu’il s’agit d’une possession royale donnée par Louis IX à la Sainte-Chapelle de Paris; la cour qu’ils enserre mesure 22 à 25 m de longueur et 12 à 17 m de largeur; un colombier est représenté sur le plan cadastral de 1819 qui figure également une partie des constructions en ruine. Bordant sur deux côtés la cour accolée à l’est à ce premier ensemble, l’hôtel Saint-Antoine est mentionné en 1460 dans le bail conclu par Jean Legendre, conseiller du roi avec l’abbaye Saint-Antoine; dès 1301, Gauthier II d’Aunay, seigneur de Savigny, et Philippe son frère, avaient ratifier la rente en grains à prélever sur la dîme d’Aulnay et de Savigny que leur mère avait faite à l’abbaye. Bulard 1970b rapporte qu’une statue en bois polychome de saint Antoine était encore visible sur le site. Le moulin de Savigny est mentionné en 1486. Soitel 1969(b) rapporte la découverte de deux monnaies d’or respectivement datées de 1643 et 1657 dans un angle du moulin, ce qui tendrait à indiquer que celui-ci a a été partiellement ou totalement reconstuit au milieu du 17e siècle.
Vers 1970, le moulin se présentait sous l’apparence d’un bâtiment en pierre de 16 m sur 7,50 composé d’un rez-de-chaussée légèrement en contrebas dans lequel passait, au sud, le bief d’alimentation et de deux étages avec combles au-dessus. A l’extérieur se trouvait, gravée dans le plâtre, l’inscription “Réparations 1891”, ce que confirmait le réaménagement intérieur avec bases en grand appareil surmontés de socles et de colonnes en fonte. La chapelle, au titre de Notre-Dame de la Consolation ou Notre-Dame de Savigny est mentionnée dans le pouillé du début du 13e siècle. Il s’agit du siège d’un ancien titre curial supprimée au profit de Saint-Sulpice d’Aulnay vers 1200. En 1246, Jeanne, fille de Henri de Montfermeil cède d’ailleurs à l’abbaye de Livry un bien situé à Villeparisis et chargé de cinq sols légués autrefois au “presbyterio de Savigniaco”. D’après le pouillé du début du 13e siècle, la chapelle est à la présentation de l’évêque de Paris; dans le pouillé du 15e siècle en revanche, le présentateur est l’abbé de Cluny. La chapelle est démolie en 1769; le plan cadatral de 1819 figure toutefois, à une vingtaine de mètres à l’ouest de la ferme de Racicot, une petite parcelle de 7 m sur 4 qui semble correspondre à l’emprise du bâtiment. La ferme est, quant à elle, démolie en 1975.
B-Un diagnostic archéologique a mis au jour des murs pour la plupart constitués de gros moellons de gypse liés au plâtre, d’une épaisseur moyenne de 0,50 m sont à associer aux bâtiments de la ferme. Neuf fosses, un fond de cabane, deux fossés ont également été mis en évidence. Les comblements sont de matrice limono-sableuse, brun-gris hétérogène avec des charbons de bois. Le lit du Sausset a été étudié en coupe dans l’une des tranchées. Apparaissant à 1,50 m de profondeur, sous les remblais récents, il est large de 3 m et profond d’1,60 m et passe sous le pavage identifié dans plusieurs tranchées. Trois, voir quatre sépultures ont été identifiées sans être fouillées. Le mobilier céramique, peu abondant, apparait relativement homogène et semble attribuable aux 11-12e siècles, avec quelques éléments datables du Haut Moyen Age. Un fragment de bracelet en verre comparable aux bracelets de la série 12 de Manching et s’intégrant dans la typologie Hae-groupe 8b a également été mis au jour dans une fosse au mobilier carolingien. Il s’agit d’un exemplaire en verre bleu cobalt, de forme large, à trois côtes; la côte centrale est interrompue par des divisions obliques et décorée de zigzags jaunes et blancs; les côtes latérales sont continues et non décorées. Cet exemplaire sans comparaison dans le département est attribuable à La Tène C2/D1. Noter aussi pour mémoire la découverte, dans la même fosse, d’un tesson antique.


Description site/édifice : Le Clos d'Arçon est figuré sur la carte de Delagrive (1740). Trois corps de bâtiments principaux disposés en U enserrent une cour ouvrant sur le chemin de Savigny; l'ensemble mesure environ 60 m sur 35 si l'on ajoute les constructions qui prolongent cet ensemble le long du chemin. Un parc à la française et un bosquet s'étende derrière la résidence, jusqu'au Sausset. Sur le plan d'intendance de 1782, seuls appaissent encore le corps de bâtiment situé au fond de la cour et l'une des constructions située le long du chemin. Plus rien n'apparaît sur le plan cadastral de 1819.


--- Extrait de l'Atlas du Patrimoine --

La ferme de Savigny est sans nul doute le plus ancien des sites - avec Nonneville - du futur Aulnay. La ferme a été construite en partie sur les ruines d’une propriété Gallo-romaine qui daterait du 5 ou 6 ème siècle. Savigny viendrait (?) du latin Sabiniacus (propriété de Sabinius).

Il est dommage que peu très peu d’informations subsistent sur la ferme hameau de Savigny car ce site est le vrai berceau de notre ville !

Le hameau de Savigny a rejoint le bourg à la fin du 19ème siècle. En d’autres termes, notre ville aurait pu porter le nom de Savigny-Sous-Bois...

Les terres de la ferme de Savigny couvraient une immense surface d’environ 4000 hectares : Aulnay, Tremblay et Villepinte réunis ! Le Sausset passait par là et était la principale amenée d’eau potable et d’arrosage. Le Sausset avait été aménagé en petite retenue d’eau pour en faire un lavoir. L’eau canalisée faisait tourner un petit moulin pour y moudre le blé.
Malgré bien des idées préconçues, Savigny était plus grand qu’il n’y paraît sur les cartes postales : Il y avait 4 corps de fermes liées au monastère de Saint Antoine des Champs – et à la Sainte Chapelle de Paris, de nombreuses granges et étables ainsi que 4 maisons d’habitation et même une petite chapelle (Notre Dame de la Consolation). Savigny était en fait un hameau fortifié avec portail flanqué d’une petite tour à clocheton pour y installer un garde. Cette tour sera reconvertie plus tard pour en faire un pigeonnier. L’ensemble du hameau était ceint de murs qui lui donnaient un caractère austère et imposant malgré la relative petite taille du site.

Une des granges était une merveille de construction avec piliers de charpentes en bois massif reposants sur des blocs de calcaire (fondations Gallo-romaines, dit-on). Ca aurait mérité un classement aux Monuments Historiques rien que pour ça, mais ça ne s’est pas fait, dommage !

Au 13 ème siècle, l’église Saint-Sulpice devient paroissiale et entraîne une partie de la population à déserter le hameau de Savigny pour s’installer près de leur eglise et du château. Déjà l’attrait de la ville sans doute.

Pendant et après la révolution, le clergé fait « profil bas », les fermes seront confisquées en 1791 par la Nation et vendues en adjudication à un certain Jean-Baptiste Chartier. La chapelle est détruite, tout simplement!

La ferme de Savigny restera cependant en activité jusqu’en 1950 car le Nord d'Aulnay ne s'est pas ou si peu développé dans cette partie et sera détruite en 1975 pour y construire la nouvelle R.N.2 vers l’Est et en particulier le nœud routier Jean Monet qui se situe presque sur le site.

En 2000. a l'emplacement du hameau de Savigny, le magasin Bricoman. Certains blocs de calcaire sont visibles sur le site (pres de la cloture). S'agit-il des restes des batiments de Savigny? Chacun veut le croire.



Le Velodrome en 1950
Le Velodrome en 1950
En 1955
En 1955
En 1974
En 1974
La ferme démolie au 1er plan
La ferme démolie au 1er plan
Velodrome en 2000
Velodrome en 2000
Prets?
Prets?
Mai 1971-22
Mai 1971-22
Championnat de Seine St Denis 1968
Championnat de Seine St Denis 1968
Necropole trouvee sur le site du velodrome en Octobre 2008
Necropole trouvee sur le site du velodrome en Octobre 2008
Détachement de militaires français 1916 - Origine J.P. Guilbert
Détachement de militaires français 1916 - Origine J.P. Guilbert
Presque le meme point de vue - Origine J.P. Guilbert
Presque le meme point de vue - Origine J.P. Guilbert
La Cour...
La Cour...
la cour, vue d'un peu plus pres...
la cour, vue d'un peu plus pres...
Maison principale dans la cour
Maison principale dans la cour
Ferme de Savigny - a cheval dans la cour
Ferme de Savigny - a cheval dans la cour
En 1967
En 1967
En 1970
En 1970
En 2000
En 2000
Aux abords de la ferme de Savigny
Aux abords de la ferme de Savigny
 Lieuse en action - Savigny en 1923
Lieuse en action - Savigny en 1923
Aux environs de Savigny
Aux environs de Savigny
soldats en 1915 dans la cour de Savigny
soldats en 1915 dans la cour de Savigny
La famille Frotiée s'amuse...
La famille Frotiée s'amuse...
1920 - 88 route de Savigny. De nos jours cette maison se trouve au fond d'un terrain au 83ter Ave. Maximilien de Robespierre
1920 - 88 route de Savigny. De nos jours cette maison se trouve au fond d'un terrain au 83ter Ave. Maximilien de Robespierre
En 2020
En 2020
En 1910 - Cafe a l'angle Maximilien Robespierre et Legendre
En 1910 - Cafe a l'angle Maximilien Robespierre et Legendre
En 1930
En 1930
En 1960
En 1960
En 2000
En 2000
37 Route de Savigny
37 Route de Savigny
Cafe de l'Hermitage
Cafe de l'Hermitage
Savigny - les immeubles
Savigny - les immeubles
Batiment du Moulin et Ferme de Savigny
Batiment du Moulin et Ferme de Savigny
Moulin de la Ferme de Savigny en 1915
Moulin de la Ferme de Savigny en 1915