photo sharing and upload picture albums photo forums search pictures popular photos photography help login
1 Siecle a Aulnay en Cartes Postales | profile | all galleries >> galleries copiees >> Documents - 11 thèmes >> Foret de Bondy tree view | thumbnails | slideshow

Foret de Bondy

Description du domaine régional :

La forêt régionale de Bondy est située sur un plateau d'une centaine de mètres de hauteur dominant le pays d'Aulnoye. Un réseau d'étangs, de mares et de fossés forme un milieu humide. Les cinq étangs centraux de la forêt sont ceinturés de roselières et de végétation arbustive.
Avec le Parc de la Poudrerie de Sevran, la forêt régionale de Bondy est la plus fréquentée des forêts Franciliennes. Située sur les communes de Clichy-sous-Bois, Coubron et Montfermeil, elle offre de l'espace pour des activités de loisirs, ainsi qu'un lieu de tranquillité et de rencontre avec la nature pour un public disposant de peu d'espaces verts de proximité. Le site accueille environ un million de visiteurs par an, la fréquentation atteignant jusqu'à 2.000 visiteurs par heure et 11.200 par jour.


De nos jours, la forêt régionale de Bondy s'étend sur trois communes de Seine-Saint-Denis : Clichy-sous-Bois, Montfermeil et Coubron.


Histoire :

La forêt régionale de Bondy est un vestige de l'ancienne forêt de Bondy qui s'étendait sur une part importante du pays d'Aulnoye, et avait une très mauvaise réputation, liée notamment à la présence légendaire de nombreux brigands. Childéric II (petit-fils de Dagobert), roi d'Austrasie, y aurait été assassiné en 675. Les légendes qui l'entouraient ont inspiré Victor Hugo qui y situe la ferme des Thénardiers à Montfermeil dans Les Misérables.
Elle était également le lieu d'un lieu de pèlerinage autrefois réputé, la Chapelle Notre-Dame des Anges à Clichy-sous-Bois. On raconte en effet que trois marchands, attaqués par des brigands, furent sauvés par un ange au Moyen Âge. L’église et son pèlerinage du mois de septembre ont attiré de la moitié du xixe siècle à la Seconde Guerre mondiale un nombre important de pèlerins et fait la réputation du petit village qu'était alors Clichy.
Au début du xixe siècle, ce massif forestier, qui s'étendait alors sur les communes de Bondy, Livry, Aulnay-sous-Bois, Coubron et Villemomble a été exploité pour son bois et son gypse, exploité dans de grandes carrières afin de le transformer en plâtre, matériau de construction traditionnel de la région parisienne.
Cette exploitation est facilitée par une nette amélioration des infrastructures de transport, avec la création du Canal de l'Ourcq en 1813, puis l'ouverture des lignes de chemin de fer, avec les lignes de Paris à Soissons et de Paris - Strasbourg, qui effleurent ses franges. En particulier, la mise en service de la Gare du Raincy - Villemomble - Montfermeil (1856) puis celle de la Ligne des Coquetiers, en 1875, qui traverse la Forêt, permettent à la fois de faciliter l'exportation des matières premières de la forêt, mais également son ouverture à l'urbanisation.
C'est ainsi que la la compagnie foncière de Raincy, qui avait acquis le domaine de la Famille d'Orléans, déclaré propriété nationale en 1848, décide de le lotir et met en vente en 1856/1859 1 465 lots, qui deviendront le cœur de la commune du Raincy, créée en 1869.
De l'ancienne forêt, il ne reste aujourd'hui que 400 hectares au total, dont notamment la forêt régionale de Bondy (170 hectares), le Bois des Couronnes, le Bois de Livry-Gargan (dit réserve de Chelles), le bois de Bernouille, le Parc de la Poudrerie de Sevran et le parc de la Fosse-Maussoin.
On retrouve également la trace de l'ancienne Forêt de Bondy sous la forme de bouquets isolés de vieux chênes ou charmes dans des propriétés privées jusqu'au nord de Livry-Gargan et au Raincy.

Il subsiste quelques restes de la forêt de Bondy a Aulnay, particulierement le parc derriere la maison de gerontologie (ex Bigotini) avenue de la Croix Blanche. Ce parc constituait la partie la plus au Nord de la foret, au-dela s'etendaient les plaines fertiles du Moulin Neuf et de Savigny.

Progressivement acquise par la Région Île-de-France depuis 1968, la Forêt régionale de Bondy est devenue un maillon important de la ceinture verte de Paris. En 1999, l'agence des espaces verts de la région d'Île-de-France se voit confier la gestion du site à la suite de l’Office national des forêts (ONF).