photo sharing and upload picture albums photo forums search pictures popular photos photography help login
Jean M. Ollivier | all galleries >> Galleries >> Climbing and skiing in Pyrenees in the '30s > 1938-Maïté Cabanne aprés l'ascension de la Grande Aiguille d'Ansabère
previous | next
18-Sept-1938 R. Ollivier

1938-Maïté Cabanne aprés l'ascension de la Grande Aiguille d'Ansabère

"Comblée" a-t-elle écrit au dos de cette photo
C'était une "première" féminine.
Première indiscutable. Qu'on en juge :
L'histoire que j'ai retenue de mes parents est la suivante.A l'époque la compétition était dans l'air, entre ma mère Maïté et une certaine Gachou, ou plutôt entre le GPHM et je ne sais quel autre club.Pendant que mes futurs parents grimpaient la voie Cames-Sarthou, les autres cordées s'escrimaient sur la voie parallèle, dite voie des surplombs. Le point d'orgue fut atteint quand ce fut le tour de la femme désignée par le club pour réussir la première féminine de l'aiguille, autrement dit Gachou. Incapable de franchir le surplomb elle fut hissée "tel un sac de patates" (sic) par les grimpeurs qui étaient passés avant elle. Hurlements et imprécations, répercutés par la paroi du Pic d'Ansabère, ont réveillé tous les fantômes associés à la conquête de l'Aiguille.Alors, parler de première féminine ex-aequo, ça me fait bien rigoler. Maïté Cabanne avait également réussi la première féminine de la Pointe Jean-Santé à l'Ossau (28 octobre 1934) par la fissure Ollivier. encore plus difficile que la voie des surplombs à Ansabère, et sans se faire hisser bien entendu. Chose impensable pour le père Ollivier.

Copyright Collection JM Ollivier full exif

other sizes: small medium original auto
comment | share